Influences et religions

Tout changement radical dans une société passe par une prise de conscience collective.

Mireille Bertrand Lhérisson

Voulons-nous prendre conscience de nos influences pour être capables de prendre du recul et de penser librement ?

Quand je vous parle du chiffre 13, qu’est-ce que cela vous évoque ? Dans notre immeuble de New-York, j’ai remarqué qu’on passait de l’étage 12 à l’étage 14. J’ai réalisé que c’était comme ça dans tous les immeubles. Pourtant, le treizième étage existe physiquement. Nous nous focalisons sur le 13 et nous nous attendons à des problèmes, alors nous remarquons tous les problèmes, voire, nous les créons inconsciemment.

Depuis que j’ai découvert ce biais cognitif, c’est-à-dire, cette faculté de notre cerveau à créer une réponse cohérente avec nos pensées, j’ai décidé que le 13 serait mon porte-bonheur. La pensée positive est puissante aussi, depuis cette décision, nombre de bonnes choses me sont arrivées en relation au chiffre 13. Avons-nous conscience du pouvoir de notre cerveau sur notre rapport au monde ? Avons-nous des croyances qui influencent nos actes ? D’où viennent-elles ? Sommes-nous capables de les remettre en cause ?

Oserai-je un deuxième petit exemple olé-olé ? Si je vous raconte l’histoire de la pipe de mon grand-père, qu’est-ce que cela vous évoquera ? Qu’est-ce que cela évoquera à mon fils de dix ans ? L’humour au second degré n’est grivois que dans notre tête. Quand nous trouvons de l’humour au second degré un peu hardi, rappelons-nous que seule notre interprétation est téméraire. Qu’est-ce que cela dit de nous ? Apprécions-nous ce type d’humour ? Pourquoi ?

Les blagues lourdes et graveleuses sont facilement indécentes, abusives et irrespectueuses, mais si l’audace vient de notre propre cerveau, est-ce la preuve d’un subtil passage à l’âge adulte ? La maturité sexuelle est-elle à l’adulte ce que l’innocence est à l’enfance ?