Terreau de manipulation


Ego et humilité face à la manipulation.

Aux deux extrémités de la personnalité, l’égo peut être soit surdimensionné et créer une personnalité égoïste ou égotique, soit sousdimensionné et créer une personnalité à l’humilité ou la passivité démesurée. Ces défauts permettent au manipulateur d’attirer, soit des personnes brillantes, reconnues et égotiques en comblant leur besoin de se sentir des gens bien, soit des personnes brillantes, peut sûres d’elles-mêmes, hyperempathiques et généreuses en comblant leur besoin d’être reconnues.

Ces deux extrêmes apportent des réponses insatisfaisantes à nos besoins d’estime de nous par nous-même ou par les autres.

  • L’individu égocentrique se sentira peut-être très admiré mais manquera souvent d’estime de lui-même, sentiment bien déguisé. Son avidité à redorer son image vis-à-vis de lui-même lui fera désirer tous les messages usurpateurs du manipulateur qui peut l’abuser en lui permettant de s’approprier des qualités personnelles : tu dois être si fier, où vas-tu trouver toutes ces ressources ? Quelle générosité, perspicacité, efficacité…
  • L’individu trop modeste aura peut-être une très bonne estime de lui-même mais manquera de reconnaissance par les autres. Sa soif de reconnaissance et de pommade lui fera attraper en vol tous les messages usurpateurs du manipulateur qui peut ensuite l’abuser en lui attribuant des qualités personnelles : tu es si intelligent, si beau, si compétent, si drôle…

Notre égo et notre humilité seront à même de nous aider à nous développer harmonieusement, uniquement si nous les cultivons avec équilibre.

  • L’égo nous permet de passer à l’action sans réfléchir aux conséquences.
  • L’humilité nous permet de prendre de la distance, nous poser des questions, tout en restant passif.

Un égo développé de façon équilibré nous apporte donc une force incroyable qui balance la force d’action et la capacité de remise en cause.

Sur une échelle nuancée entre l’arrogance puante et l’effacement soumis,
il existe de nombreuses façons d’affirmer notre égo et notre humilité vis-à-vis de nous-même et des autres.

L’ignorance est le terreau de la manipulation.

Avons-nous conscience que nos secrets favorisent la manipulation ? Gardons-nous volontairement des secrets ou retenons-nous volontairement des informations pour cacher des situations aux personnes impactées dans l’intention de les manipuler ? Si non, avons-nous conscience qu’en rendant les gens ignorants, nous les rendons manipulables ? La transmission d’informations est une obligation minimum pour laisser aux individus la liberté de choisir en connaissance de cause. Les secrets pour cacher une vérité peu avouable sont-ils démocratiques ? Qui protègent-ils vraiment, sinon le coupable ou le manipulateur ?

En acceptant de piétiner nos valeurs, nous créons un terrain qui peut devenir notre talon d’Achille.

Une personne, un discours, une image ou un film peuvent nous inciter au meilleur ou à la corruption, à des pratiques scandaleuses ou immorales. Avons-nous l’impression d’avoir été piégé ? Avons-nous eu le choix de refuser une situation qui nous rend publiquement vulnérable ? Aurions-nous pu être incité à accepter des pratiques indignes avec l’intention de nous rendre manipulable ? Subissons-nous un chantage ? Pouvons-nous dénoncer cette manipulation ? Pourquoi ?

Les scandales sont-ils démocratiques ?

Même si les scandales permettent de dénoncer des affaires coupables, mettre en lumière ces histoires sous forme de scandale est-il démocratique ? Les rumeurs peuvent-elles être coupables ? Comment laissons-nous aux accusés la présomption d’innocence quand nous placardons leurs noms avant d’être certains ? Tout scandale peut-il être manipulatoire ? Quand éclate le scandale ? Quelle personnalité écarte-t-il ? Quel autre sujet d’actualité évince-t-il ? Combien de scandales, ou d’évènements déclencheurs portées aux nues, ont infléchi le cours de l’histoire de nos démocraties ? Les journalistes ont-ils été manipulés à leur insu pour enquêter sur un sujet ? Qui les a conduits à partir dans cette direction ? Qui est commanditaire ? Qui finance ? Qui trouve un bénéfice caché à l’exposition de ce scandale ? A qui ont bénéficié ces scandales sur le très long terme ? Quelle personnalité mettent-ils au-devant de la scène ? Combien de scandales ont modifié le résultat d’une élection présidentielle ou déclenché des émeutes ou des guerres ?

Quand nous déclenchons un scandale pour dénoncer, à juste titre, avec une intention démocratique de transparence, des pratiques frauduleuses et injustes, sommes-nous sûr de nos informations ? Le scandale est-il la meilleure façon de dénoncer cet abus pour s’assurer d’obtenir justice et réparation de la part des coupables ?

Le droit à l’erreur est une exigence en démocratie.

Quand nous croyons que nous n’avons pas droit à l’erreur, toute erreur, particulièrement dans la sphère publique, peut devenir fatale et peut être transformée en scandale qui élimine les uns ou les autres du paysage. Le scandale est-il la meilleure façon de dénoncer ?

Les leaders charismatiques au tempérament optimiste et battant réfléchissent-ils à se prémunir d’un potentiel scandale ? Ont-ils construit leur forteresse défensive pour éviter les attaques, si non, sont-ils les premiers à tomber ? Demander réparation à une personne publique pour son erreur est démocratique. L’éliminer à cause d’une erreur tue la démocratie. Celui qui s’excuse honnêtement, apporte réparation à son erreur, apprend et ne la répète pas est en processus d’apprentissage et de croissance.

Celui qui s’excuse honnêtement, apporte réparation à son erreur,
apprend et ne la répète pas, est en processus d’apprentissage et de croissance, il favorise une organisation apprenante.

Une personne touchée par un scandale dérange la bonne marche de son groupe d’appartenance et c’est souvent des gens de valeur qui sont éliminés. Nous avons besoin de connaître les sources d’information et de financement des campagnes de dénigration pour comprendre qui ressort gagnant grâce à cette éviction.  

Nous sentons-nous manipulés ou guidés ?

Une subtile présence intrusive dans ma vie m’a encouragée à développer et structurer mes idées pour ce livre, tout en m’aidant à aiguiser mon intelligence, approfondir ma compréhension de la nature humaine et des équilibres sociétaux, et à sentir ma part de responsabilité pour notre avenir commun. Ce faisant, j’ai perdu pied dans la vie réelle. A un moment, je me suis sentie guidée, mais ce grand écart entre mon écrit et ma réalité m’a laissé la sombre impression d’être manipulée et a fait remonter le souvenir d’une histoire que ma sœur m’avait racontée quand j’avais quinze ans.

C’était dans une jolie ville pimpante, les gens s’habillaient de toutes les couleurs et s’amusaient beaucoup. Le parfum des fleurs et le tapis herbeux, dense et confortable, invitait à faire des siestes bucoliques dans le parc. Tous les habitants travaillaient pour l’entreprise de poupées de la ville et leurs jouets étaient envoyés aux quatre coins du pays. Les gens étaient contents de savoir que leurs poupées égayaient les foyers. Mais un jour, une personne eut un flash, elle eut l’impression qu’elle était en train de construire des armes. Plusieurs fois, elle eut cette impression les jours suivants, jusqu’à ce qu’elle comprenne que tous les ouvriers fabriquaient des armes en étant hypnotisés par les écrans qu’ils regardaient en travaillant. Ils croyaient qu’ils produisaient des poupées, mais c’était une pure illusion, une vue de l’esprit, les produits qui sortaient de l’usine étaient bel et bien des armes. L’histoire s’achevait sur cette question : « Si tu étais cette personne, préférerais-tu savoir ou n’avoir jamais eu de flash ? »

Nous sentons-nous guidés ou manipulés ? Nous sentons-nous parfois hypnotisés par notre environnement et nos sources d’informations ? Avons-nous l’impression de penser et de vivre dans notre singularité, en référence à nos besoins profonds ? Prenons-nous des décisions pour créer notre rêve personnel et collectif dans un monde vivant ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s